Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d Artemisia L

Le blog d Artemisia L

Menu

"Les Amants passagers" d'Almodovar (avril 2013) : un naufrage...

J'ai toujours aimé le cinéma de Pedro Almodovar, ce mélange d'humour, de folie, de profondeur et de dérision, ses personnages déjantés et pourtant attachants...

J'espérais donc beaucoup des Amants passagers, qui vient de sortir...

A la suite d'un incident un peu stupide sur l'aéroport de Tolède (où l'on voit apparaître, pour un seul petit plan, l'égérie d'Almodovar, Pénélope Cruz), l'avion pour Mexico se voit contraint de tourner en rond au-dessus de l'Espagne, en l'attente improbable d'une piste pour un atterrissage d'urgence. Qu'on se rassure : il finira par en trouver une, dans un aéroport absolument désert (où l'on devine une de ces opérations frauduleuses où s'est enfoncé l'Espagne... comment ne pas penser à un autre futur aéroport, plus près de chez nous ?) ; et tout finira bien.

Mais en entendant, les pilotes (tous homosexuels  !), les stewards (idem !) et les passager de la classe affaire (les autres dorment, drogués !) vivent un incroyable huis clos, dans l'attente de ce qui peut être leur mort... Une nymphomane encore vierge et qui "sent la mort", un tueur à gage, une mère maquerelle qui s'est offert tout le gratin politique espagnol et autre, un ancien pilote de ligne et actuel homme d'affaire escroc (celui-là même qui s'est enrichi avec l'aéroport fantôme)... Tout ce beau monde s'affronte, se chamaille, et finit par révéler ses secrets, tandis que pilotes et stewards nous jouent une sous-cage aux folles...

Tout cela aurait pu offrir un mélange de gravité et de folie, d'émotion et de rire, dont jusque là Almodovar avait le secret.

Hélas, la mayonnaise ne prend pas ; la sauce demeure affreusement lourdingue, banale, pour ne pas dire éculée... Même l'image est laide !

Almodovar n'est peut-être pas fait pour la comédie, après tout...