Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 10:10

Poème ou récit ? Prose ou versets ? Thérèse, d’Yves Mazagre, paru en 2004 aux éditions de l’Amandier, défie toutes les définitions et se moque des frontières. Plus encore que ses précédents opus, c’est une poésie de l’enchevêtrement…

L’enchevêtrement des temps, tout d’abord : l’on circule en permanence du temps de la Genèse et du Déluge à notre plus immédiate actualité, où Noé rencontre Heidegger et… Francis Heaulme, tueur en série de son état. Et bien sûr Thérèse, qui est de tous les temps.

L’enchevêtrement des mythes, ensuite : deux récits semblent constamment s’entremêler, se répondre : la vie de Thérèse, de sa naissance (et même avant sa naissance, dans l’improbable rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule) à sa vie amoureuse avec Protée, personnage de la mythologie grecque, « né de deux pères et de deux mères » et de ce fait, capable de se métamorphoser en n’importe quel être, et à sa mort ; et le mythe de Noé, toujours présent, constructeur de l’Arche et survivant du Déluge, père de notre humanité et inventeur de la vigne et de l’ivresse.

L’enchevêtrement des identités, enfin : Thérèse, Noé, Protée, un Bonobo plus humain que l’humain tour à tour disent « je » - un je dominé par la magnifique figure de l’Agave, cette plante originaire du Mexique, qui vit cent ans, et ne fleurit qu’au moment de mourir.

Dans une langue magnifique, une phrase ample et sonore, Yves Mazagre parvient à nous faire pénétrer toutes les vies, des plus élémentaires créatures, virus, microbe, amibe jusqu’aux plus sophistiquées ; les monstres marins, les coquillages, les poulpes, les plantes, les animaux – araignées, insectes, vautours, singes, et enfin nous, les humains, trop souvent pitoyables ou odieux… Tout un univers qui grouille de vie, au bord du désastre.

Car un nouveau Déluge menace…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvain 02/02/2011 22:49



Dans l'article consacré à l'Orphisme, vous émettez l'hypothèse qu'ils cherchaient une fusion en une énergie, une divinité unique!


Personnellement, je me définit comme orphiste, mais si je pense qu'au début et qu'à la fin du temps il y a une réunification en un tout, c'est loin d'être le cas pendant toute la durée de la
création. 


Je suis un polythéiste convaincu et je pense que chaque divinité nous permet d'avancer sur notre propre chemin d'immortalité, car le but n'est pas la fusion en un dieu unique mais
l'experimentation de notre diversité (comme le sont les immortels das la voie du Tao).


 


Alors par pitié, arretez de nous mettre du judéo-christianisme-Atonisme-Musulmane à toutes les sauces.


 


Notre phylosophie est bien plus ancienne, et plus complexe.


 


Merci / Hephaisto poli


 



Présentation

  • : Le blog d Artemisia L
  • Le blog d Artemisia L
  • : littérature, réflexion, et aussi ce que j'aime : le Mans, Marseille... et les chats !
  • Contact

Recherche

Liens