Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 16:35
Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 10:19
Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 20:44
Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 19:44

L'histoire de l'art, cela peut, parfois, sembler rébarbatif ; mais Daniel Arasse, historien de l'art parmi les plus connus aujourd'hui, nous démontre le contraire, en particulier dans ce petit livre plein de charme, qui regroupe, sous une forme légèrement fictive, six études de tableaux particulièrement percutantes...

Nous découvrons, tout d'abord, que le Tintoret peut être comique, voire un tantinet coquin : si, dans Venus et Mars surpris par Vulcain, le pauvre Mars, réfugié sous une table, se trouve dans la position ridicule de l'amant de comédie, Vulcain ne l'est pas moins. Penché sur sa femme, il est littéralement fasciné par... son sexe, complaisamment montré ; et un miroir, en arrière-plan, montre la suite immédiate de l'action : Vulcain grimpe sur le lit et oublie ses griefs !...tintoret-mars-et-venus-surpris-par-vulcain

Puis D. Arasse s'intéresse à un charmant escargot de Bourgogne qui se promène, nonchalant mais les antennes dressées, sur le bord de l'Annonciation peinte par Cossa...

annonciation cossa-001

L'escargot, qui appartient à l'espace du spectateur, représente aussi la Vierge : on pensait qu'il était, comme elle, fécondé par la rosée...

annonciation cossa escargot

L'Adoration des Mages, de Brueghel, attire notre attention sur ce qui passionne le vieux roi mage Balthazar, myope et un peu gâteux : le sexe de Jésus ! Quant à Gaspard, le beau roi noir, il n'a pas besoin de voir pour croire... et il nous emmène dans le "Royaume du Roi Jean", mythique et attirant... quand on ne voyait pas encore le "bois d'ébène" dans les Noirs...

bruegel adoration mages

Le dialogue sur les cheveux de Madeleine me semble un peu moins réussi, plus lourd ; moins attrayants aussi les passages sur la Vénus d'Urbino (trop connue ?) ou les Ménines de Vélasquez...

Mais lire Daniel Arasse est un plaisir : le bonheur d'une érudition accessible, la joie de la (re)découverte...

Repost 0
Artemisia L - dans Art
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 20:41

jacobins mars 2013 (1)

J'ai montré la mort du vieux théâtre municipal du Mans... et voilà

qu'il revit ! On commence à deviner son allure, en mars 2013...

Repost 0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 20:10

J'ai toujours aimé le cinéma de Pedro Almodovar, ce mélange d'humour, de folie, de profondeur et de dérision, ses personnages déjantés et pourtant attachants...

J'espérais donc beaucoup des Amants passagers, qui vient de sortir...

A la suite d'un incident un peu stupide sur l'aéroport de Tolède (où l'on voit apparaître, pour un seul petit plan, l'égérie d'Almodovar, Pénélope Cruz), l'avion pour Mexico se voit contraint de tourner en rond au-dessus de l'Espagne, en l'attente improbable d'une piste pour un atterrissage d'urgence. Qu'on se rassure : il finira par en trouver une, dans un aéroport absolument désert (où l'on devine une de ces opérations frauduleuses où s'est enfoncé l'Espagne... comment ne pas penser à un autre futur aéroport, plus près de chez nous ?) ; et tout finira bien.

Mais en entendant, les pilotes (tous homosexuels  !), les stewards (idem !) et les passager de la classe affaire (les autres dorment, drogués !) vivent un incroyable huis clos, dans l'attente de ce qui peut être leur mort... Une nymphomane encore vierge et qui "sent la mort", un tueur à gage, une mère maquerelle qui s'est offert tout le gratin politique espagnol et autre, un ancien pilote de ligne et actuel homme d'affaire escroc (celui-là même qui s'est enrichi avec l'aéroport fantôme)... Tout ce beau monde s'affronte, se chamaille, et finit par révéler ses secrets, tandis que pilotes et stewards nous jouent une sous-cage aux folles...

Tout cela aurait pu offrir un mélange de gravité et de folie, d'émotion et de rire, dont jusque là Almodovar avait le secret.

Hélas, la mayonnaise ne prend pas ; la sauce demeure affreusement lourdingue, banale, pour ne pas dire éculée... Même l'image est laide !

Almodovar n'est peut-être pas fait pour la comédie, après tout...

Repost 0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 09:01

Tous les hommes naissent libres et égaux en droit.

Par conséquent, on ne saurait accorder un droit à un homme, ou une catégorie d'hommes, sans l'accorder du même coup à tous les autres.

Deux exceptions à cela :

  1. Lorsqu'un être humain, par son âge, son état de santé ou sa situation ne pourrait exercer ce droit sans mettre en danger sa sécurité et celle des autres : raison pour laquelle j'interdirai toujours à un enfant ou une grand-mère gâteuse de fouiller dans l'armoire à pharmacie, et je confisquerai les clés de la voiture à un ami complètement ivre.
    A ma connaissance, le mariage de mes deux voisins homos ne met en danger ni ma sécurité, ni la leur, ni celle des enfants qu'ils élèvent depuis dix ans.
  2. Lorsque l'exercice de ce droit aboutirait de fait à priver d'autres êtres humains de droits fondamentaux. Ainsi, la confiscation des plages par des propriétaires privés interdit de fait à quiconque l'accès à la mer (je n'ai pas entendu la droite, si légaliste parfois, protester beaucoup...).

Le mariage pour tous n'entre dans aucune de ces catégories. On voit mal, d'ailleurs, comment le fait d'élargir à l'ensemble d'une population les privilèges de quelques uns pourrait avoir de telles conséquences...

Le droit de vote accordé aux femmes en 1945 a-t-il interdit aux maris de voter ?

L'autorisation des mariages mixtes aux États-Unis a-t-il empêché les Blancs de se marier entre eux s'ils le souhaitaient ?

L'accès des Noirs et des Métis aux transports en commun a-t-il contraint tous les Blancs à se déplacer dans des limousines avec chauffeur ?

La permission accordée aux lesbiennes d'avoir recours en France à la Procréation médicalement assistée enlèvera-t-elle ce droit aux hétérosexuelles ?

Il n'y a donc strictement aucune raison d'interdire à une catégorie de l'humanité d'avoir les mêmes droits que les autres.

Quant aux opposants qui parlent d'élargir la loi à la zoophilie, il faudra d'abord qu'ils me démontrent qu'une chèvre est un être humain.

Mais peut-être qu'à leurs yeux, c'est l'homosexuel qui n'en est pas un ?


Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 08:05

La manifestation du dimanche 13 janvier à Paris a démontré qu'il existe un consensus sur au moins un point entre tous les opposants au "mariage gay" : une VRAIE famille, c'est un papa, une maman, une petite fille avec des couettes et un petit garçon.

Je ne comprends donc pas que les manifestants soient si timorés dans leur démarche et n'aillent pas plus loin dans leurs revendications.

je leur propose donc :

- d'interdire toute forme de procréation médicale assistée, y compris pour les couples hétéros, car dans ce cas, il y a une maman, un enfant, et DEUX papas : le compte n'y est pas.

- d'interdire toute adoption : car l'enfant adopté, excepté ceux nés par l'opération du Saint Esprit, ont eu un papa et une maman ; il aurait donc, à l'arrivée, DEUX papas et DEUX mamans : le  compte n'y est pas non plus.

- d'interdire toute forme de famille recomposée : car un enfant de divorcé remarié peut avoir DEUX papas, DEUX mamans, HUIT grands-parents... et encore nous ne parlons pas des re-re-divorces et des re-re-mariages qui compliquent encore la généalogie ! Il faut donc supprimer le divorce, et stériliser d'office tous les couples qui voudraient se séparer.

- d'interdire à un parent isolé d'élever un enfant, y compris les veufs et les veuves : car enfin, là, l'enfant n'a qu'UNE maman et pas de papa, ou UN papa et plus de maman... Dans un souci d'économie, et afin d'éviter toute dépense inutile en ces temps de restriction budgétaire, le gendarme ou le médecin qui annoncerait la mauvaise nouvelle au veuf ou à la veuve en profiterait pour lui retirer sur le champ les enfants.

- enfin, pour éviter que des enfants si mal éduqués, et promis de toute évidence au déséquilibre mental ou à la délinquance, ne subissent trop longtemps une influence délétère, d'enfermer préventivement tous les enfants de famille monoparentale, homosexuelle ou recomposée dans des centres éducatifs fermés. Après tout, ils ne sont qu'un peu plus d'un million...

 

Mais cela ne suffira pas encore. Car enfin, le droit DE l'enfant primant toujours sur le droit À l'enfant, et le premier droit d'un enfant étant de ne manquer de rien, il faudra à terme interdire toute forme de procréation :

- à toute personne en situation irrégulière ;

- à toute personne qui ne serait pas européenne (du Nord de préférence), chrétienne et électrice d'un parti de droite ou d'extrême droite (à l'extrême limite du centre-droit) ;

- à toute personne qui se serait pas en mesure de produire un certificat de parfaite santé physique et mentale, et ne serait pas vierge de tout handicap, quel qu'il soit ;

- à toute personne qui ne pourrait justifier d'un domicile fixe, éloigné de tout "quartier sensible" sans pour autant se trouver dans un coin perdu, d'un niveau d'étude au moins équivalent à bac + 3, et d'un revenu supérieur à 30 000 € par an...

- enfin et surtout, à toute personne dont le casier judiciaire ne serait pas vierge de toute condamnation - exception faite, naturellement, des condamnations pour délits financiers...

Alors, et alors seulement, nous pourrons jouir d'une société parfaitement harmonieuse, et l'offrir aux quelques enfants qui auront encore le droit de naître...

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 07:04
Repost 0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 19:26
Repost 0

Présentation

  • : Le blog d Artemisia L
  • Le blog d Artemisia L
  • : littérature, réflexion, et aussi ce que j'aime : le Mans, Marseille... et les chats !
  • Contact

Recherche

Liens