Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 20:20

Première surprise, fort agréable : comme la plupart des musées de Toulon, celui-ci est gratuit ; voilà une mesure simple, efficace, et juste de rendre la culture accessible à tous. Hélas ! Peu de gens le savent, apparemment, car on y croise bien peu de monde... Nous sommes au mois d'août, il est vrai...

Seconde surprise : ce musée se trouve dans une très belle villa, tout près du charmant petit port Saint-Louis, non loin du Mourillon. Et cette villa appartint au fils et au petit-fils de Jules Vernes... J'ignorais que cette famille, si ancrée à Nantes, était aussi venue par ici !

Troisième et dernière surprise, non la plus mince : présentée sur deux étages de la villa, la collection, qui couvre toute la zone extrême-orientale, Chine, Japon, Thaïlande, Indonésie, Inde, est d'une richesse exceptionnelle ; constituée d'objets offerts par des marins toulonnais, elle est remarquablement présentée, et comporte des objets de toute beauté : peintures, sculptures, objets de toute sorte, c'est absolument magnifique !

À voir absolument, du mardi au dimanche, entre 12 h et 18 h.

Le musée d'art asiatique de Toulon
Repost 0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 19:30

Comment une belle et généreuse idée peut-elle tourner au cauchemar absolu ? C'est ce qui est arrivé au superbe projet architectural de Fernand Pouillon à Alger, la cité "Climat de France" ; et c'est ce que nous montre la belle exposition - photo et vidéo - de Stéphane Couturier, à l'hôtel des Arts de Toulon (juillet - septembre 2014).

Un beau projet, donc : une cité conçue comme une ville à part entière, autour d'un "forum", une immense place appelée Place des Deux cents colonnes, et dans laquelle 30000 personnes devaient vivre dans l'harmonie et la convivialité.

Quelques décennies plus tard, 55 000 personnes s'entassent dans une cité inhumaine et délabrée, où plus personne n'entre sans danger ; la place des Deux cents colonnes, loin de constituer un forum ou une agora - lieu de vie, d'échange - n'est plus qu'un espace vide que parcourent inlassablement des jeunes en mobylette ; partout la laideur, la misère, et un gigantisme quasi stalinien...

Stéphane Couturier est parvenu à entrer dans ce gigantesque ghetto ; à filmer et photographier des visages (presque exclusivement masculins : où sont les femmes ? Se terrent-elles chez elles, plus exclues encore que les exclus ?), et à donner à ce monde infiniment cruel et dur une sorte de beauté paradoxale, d'humanité...

Climat de France, une photo de Stéphane Couturier

Climat de France, une photo de Stéphane Couturier

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d Artemisia L
  • Le blog d Artemisia L
  • : littérature, réflexion, et aussi ce que j'aime : le Mans, Marseille... et les chats !
  • Contact

Recherche

Liens