Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d Artemisia L
Le blog d Artemisia L
Menu
"Remonter l'Orénoque", de Mathias Énard (2005)

"Remonter l'Orénoque", de Mathias Énard (2005)

Un hôpital parisien, dans une capitale qui suffoque, en août 2003... Le narrateur de ce roman publié chez Actes Sud en 2005

Mathias Énard au festival d'Angoulême, 2017

, Ignacio, évoque son ami Youri, chirurgien comme lui, et la compagne de celui-ci, Joanna, dont il est amoureux. Youri joue un jeu étrange, de destruction et d'auto-destruction : il s'alcoolise au point de devenir ivre-mort, humilie sa compagne, la jette dans les bras d'Ignacio... pris dans une spirale de haine et de dégoût, de sa propre famille, de lui-même et des autres.

Joanna s'enfuit alors, à la recherche de ses racines vénézuéliennes, en remontant sur un vieux rafiot l'Orénoque, le grand fleuve mythique de l'Amérique latine... Le roman est construit en contre-point : un chapitre où Ignacio parle de son présent, de l'hôpital, du comportement de Youri, et de la catastrophe qui submerge les urgences, un autre où est décrit, à la 3ème personne, le voyage de Joanna, sa rencontre avec un vieux libraire, son embarquement sur le navire, l'orage qui secoue le bateau... Mais ce voyage est-il réel, ou simplement rêvé ? Le dernier chapitre, glaçant, nous ramène au réel et à la destruction.

C'est un roman fascinant, attachant, qui fait curieusement écho, ou plutôt annonce  Mississipi solo, où là encore, remonter le fleuve, ou le descendre, permet de se retrouver soi-même... sauf qu'ici, ce sera un échec. Le voyage sera seulement fantasmé.